Publié le 29 Août 2016

Samedi Florian était l'unique représentant du SCALE à la montée de l'Alpe d'Huez organisée par le GMC38 EC.

 

Il fait la grimpée en 53 mn 31 et se classe 9ème au scratch et 1er junior !

 

Voici son retour de la course :

"Belle grimpée avec un joli temps malgré une erreur de parcours à l'arrivée dans la station et le temps perdu à cause du bus sous le tunnel (environ 1 minute)."

 

La vidéo de la grimpée par Régis Boitel :

http://www.regiscyclopinclopan.com/2016-grimpee-mythique-alpe-d-huez.html

 

 

De son côté Laurent R. participait au célèbre Ironman. Voici son récit :

 

"Que faire, l'année de ses cinquante ans ?
 
Eh bien, dans mon cas, me prouver que j'ai toujours la pêche, que je suis capable de nouveaux défis etc... et donc tenter un IRONMAN, d'autant que Christophe F. m'en a parlé... au loto du Club ( lui, le jeune, en a déjà fait un !).
 
Au fait, un "Ironman" c'est 3,8 km de natation, 180 km de vélo, avec l'interdiction de prendre les roues... et un marathon (42,195 km).
 
Alors, début Février, je m'inscris et c'est à VICHY !
 
Donc, une saison qui s'articule avec un objectif à VICHY le 28/08/2016, et 2 épreuves de préparation sur des triathlons longs 4 et 8 semaines avant, à Cublize (lac des sapins vers Roanne et à l'Alpe d'Huez...).
 
Préparation... en fait, déjà des exploits, puisque je n'ai nagé qu'une fois 1500 m  au triathlon d'Aix les bains il y a 2 ans... et qu'il y a 3000 m à faire à CUBLIZE... et il faut bien entendu sortir dans les délais pour ne pas être éliminé...  en vélo 115 km en CLM, c'est autre chose que le petit prologue du Fontanil... et je n'ai pas fait de semi-marathon depuis 7 ans !
 
Donc je ne change, en fait, rien à ma pratique sportive habituelle, je participe à des courses à pied sur route en début de printemps avec quelques petits podiums en V2, quelques courses de vélo où je suis irrémédiablement doublé, puis, fin Juin, arrive mon premier test.
 
Test de matériel, de nourriture, d'allure, de position, chaussures...
 
Je sors de l'eau bon dernier du lac des Sapins, je roule 30 km devant la voiture balai avant (ouf !) de rattraper quelqu'un et je finis en accélérant en course à pied. Je suis rassuré, je dois pouvoir nager 800 m de plus, pour le reste, on verra...
 
Je sors gelé par l'eau du barrage d'Allemont... au point que je n'arrive plus à mettre mes chaussures de vélo, je roule tranquille 3 cols et la montée à l'Alpe, et je finis plus "fort" sur le semi-marathon. Je suis conforté dans mes espoirs...
 
J'oubliais : entre deux, je fais l'Arvan-Villard, cyclosportive avec le col du Glandon, la montée à la TOUSSUIRE...et je fais une vraie hypoglycémie dans la dernière montée... j'apprends à mes dépens...!
 
Mais le lendemain du triathlon de l'Alpe d'huez, j'ai mal aux deux genoux et j'ai mal, même au repos, pendant 10 jours...pommade et changement des cales a dit Laurent S...
 
Alors pas de surentrainement en Août, seulement 3 footings en 4 semaines et 7 sorties vélo d'une heure trente, pour ne pas déclencher de douleurs... mais conserver le coup de pédale, 3 entrainements en piscine...
Des douleurs diverses apparaissent : à la main, cervicales, plante du pied...
 
Préparation suffisante ?
 
Je vois l'ostéo 3 jours avant qui me "remet" le genou, le bassin...c'est toujours cela !
 
Je passe la nuit d'avant course couché par terre dans un duvet, derrière ma voiture, sur le parking... au moins je ne serai pas bloqué dans les embouteillages monstres prévus avant le départ. Mauvaise et courte nuit... bah !... cela ira.
Je mange ma boite de conserve de lentilles (froide)  à 5h30 et je me rends au départ.
L'eau est si chaude que le port de la combinaison est interdit, ce qui ne m'arrange pas, je ne vais pas flotter !
 
Je vois les "pros" partir dans l'eau pour 3800 m dans l'Allier, puis 2000 participants venus de toute l'Europe, car je pars dans les cinq derniers, le temps étant pris au départ réel, pour moi 40 mn après la tête de course, au moins, je ne prends pas de coups de poing.
 
A ma sortie de l'eau, le speaker annonce 2h10 ce qui me laisse 10 mn d'avance sur la barrière horaire à 2h20. Je suis un peu déçu : je visais 2h/7h en vélo et 4h sur marathon.
 
Départ avec ...le cuissard et le maillot du Scale, tranquille, boire et manger toutes les 20 mn, rester régulier. Parti pour 2 fois 90 km, je me fais doubler rapidement par les flèches qui sont sur leur deuxième tour, déjà. Une petite averse, fin du premier tour de 90 km et j'évite de justesse le concurrent devant, qui chute dans un virage, ouf...! mes belles roues toutes neuves conseillées par Laurent S (!)
Plusieurs concurrents me doublent en criant "Echirolles", des spectateurs également, j'ai quand même un beau maillot !
Je finis en ayant l'impression de ne pas avoir appuyé sur les pédales pendant 180 km.
6h56, je suis dans les temps, j'ai 45 mn d'avance sur la barrière horaire.
 
Le troisième morceau arrive, normalement "ma" discipline ...mais après 9h15...
4"45 premier kilo beaucoup trop rapide, alors  je freine, pourtant je me sens très bien...puis chute de train progressive, je comprends progressivement que je serai au-delà des 4h... mais je n'arrête pas de doubler des coureurs... pardon !... des marcheurs. 
Je bois à tous les ravitaillements et je prends un gel une fois sur deux. Je suis lucide, enfin je le pense ...
 
Le public est encore nombreux et m'encourage, même si certains sont un peu lourds...
 
Finalement après 4 tours et l'arrivée de la nuit, je passe la ligne dans les délais, cela commençait à être vraiment  dur, je suis FINISHER d'un IRONMAN !
 
Médaille, tee-shirt, sourire des hôtesses... je grimace en clopinant !
 
Direction le casse croûte, mais je pense déjà au nouvel exploit à faire, rentrer à Grenoble pour être au boulot lundi matin.
 
Boire, manger, récupérer mes sacs, mon vélo, envoyer un sms à mes conseillers et admirateurs...retrouver ma voiture, "mon dieu !... qu'elle est garée loin !
 
Arrivée 3h30 à Grenoble, réveil 7h, gros weekend...c'était l'année des 50 ans, je suis encore plein de vie et d'envies !
 
Maintenant repos ...et encore merci aux conseillers, conseilleurs qui m'ont aidé dans ma préparation...
 
Et vous, votre exploit de l'année, ce sera quoi ?"

Voir les commentaires

Rédigé par scale.over-blog.fr

Publié le 23 Août 2016

  • Samedi 27/08/16 : Grimpée de l'Alpe d'Huez organisée par le GMC38EC.

Toutes les infos ici : http://www.gmc38.fr/2016/08/22/grimpee-mythique-de-lalpe-dhuez-27-aout/

Va participer : Florian.

 

  • Dimanche 28/08/16 : Championnat Régional Contre La Montre UFOLEP à Manissieux (69).

(Aucun participant SCALE).

Voir les commentaires

Rédigé par scale.over-blog.fr

Publié le 21 Août 2016

  • Vendredi 19/08/16 : UT4M :

 

Récit de Patrice :

 

"Cette année j’ai de nouveau l’honneur d’ouvrir le bal pour cet UT4M 2016, et comme depuis 3 ans maintenant, je m’aligne avec peu (ou pas) d’entrainement, ce qui annonce fatalement une galère, mais qu’importe, c’est le défi qui compte !!

 

Ce vendredi, à l’heure où je commence le travail habituellement, me voici au contrôle dans le sas d’entrée pour l’inspection du matériel obligatoire, lourd surpoids imposé dans le dos en plus de celui autour du ventre !! 

 

Après quelques échanges avec un collègue présent au bord des barrières, je me dissimule au cœur de la meute qui est impressionnante cette année, les multiples versions de la course proposées ont fait venir des centaines de coureurs. Le speaker nous fait le décompte et à 7h00 pile, surveillés par des dizaines de militaires, escortés par la police, les loups sont lâchés au pied du palais des sports !!! Je sais qu’aujourd’hui je vais faire des heures supp, mais c’est pas grave, c’est mon chef qui m’attend à Vif pour la relève !!!

 

C’est parti pour 42,5 km et 2760 m D+, à faire avec un satané rhume qui traine depuis 10 jours... La traversée de Grenoble se fait au pas de course, j’aperçois notre 3ème relayeur qui s’imprégne de l’ambiance et prend des forces pour la nuit dans Belledonne qui l’attend !! Les 5 premiers km sont donc assez vite avalés par les grands boulevards jusqu’au pied des Vouillands pour la première ascension, direction Saint-Nizier pour le ravito, puis le sommet du Moucherotte. Montée réalisée jusqu’au ravito dans un vacarme étourdissant dont l’origine est un groupe de trailers Italiens (juste 3 en fait !!), qui ne cesseront de parler (donc crier !!) entre eux, malgré parfois 20 m de distance entre chacun d’eux !! Après 45 mn, je ne supporte plus ce vacarme et à contrecœur augmente légèrement ma vitesse pour m’éloigner de ce récital, peine perdue puisqu’un gros embouteillage au pied des marches du tremplin les ramène dans mon dos et la montée des marches jusqu’au ravito se fera donc ‘’en musique’’ et sans tapis rouge !! Je me restaure et remplis ma réserve d’eau déjà bien entamée par la chaleur lourde et repars vite avant mes amis transalpins !! La montée au Moucherotte se passera en file indienne, dans des chemins de montée étroits jusqu’à la table d’orientation. Avant la descente sur Lans en Vercors, je prends le temps de coller de la double peau sur mes 2 petits orteils car je sens arriver 2 belles ampoules, et j’ai encore grand besoin de mes pieds jusqu’à Vif !!!

 

Les 6,5 km de descente jusqu’à Lans se passent assez vite, quelques crampes en début de descente m’obligent à marcher un peu, mais cela est habituel chez moi, sans que je trouve de solutions depuis des années… Voici le ravito de Lans, pied de la deuxième ascension vers le pic St Michel, j’y mange, bois, m’enduis de crème solaire car ça cogne vraiment maintenant, et la montée est exposée plein cagnard. C’est reparti vers le pic, encore pas mal en file indienne sur le haut qui est raide. J’y fais une pause forcée de 2 minutes à peine, dans l’espoir de pouvoir peut-être descendre plus vite car 1650 m de D- m’attendent. Je regretterais amèrement cette pause car elle représentera 4 places à l’arrivée à Grenoble pour une descente qui sera quand même laborieuse, je n’arrive pas à y enrouler de belles foulées, tout en retenu, les cuisses en feu du coup obligent à s’arrêter 5 fois dans la descente et l’arrivée au ravito de Saint Paul de Varces sera longue… Cette descente est bien compliquée et du coup le ravito se sera fait dépouillé, plus rien à manger, je repars donc bredouille, me trempe la tête dans la fontaine place de l’église et repars en courant et en mangeant mes réserves de fond de sac jusqu’au pied de la montagne d’Uriol, dernière difficulté que j’appréhendais tant elle avait été dure il y a deux ans. Mais j’ai bien trottiné sans problème pour traverser Saint Paul, alors je le sens bien….

 

Grosse déception dès la première rampe, ça ne veut plus monter, les pas sont courts, et je mettrai un temps fou à arriver là-haut !! Du coup je comprends que d’un temps très moyen, je vais passer à un temps vraiment médiocre, mais qu’importe, il ne me reste que 4 km et malgré un début de tendinite au genou droit (jamais eu ça auparavant, pourtant tout le même matériel), je sais que je vais vite arriver au relai maintenant... Je descends en trottinant sur ma jambe gauche, puis la douleur m’empêche de courir les 2 derniers kmsde plat en ville, mais aucun soucis pour marcher à très grandes enjambées à 7 km/h, allez comprendre…

 

J’aurai mis 9 h pour en finir, et passe le relai à Loïc qui part pour la même galère que j’avais faite l’année dernière. Je lui souhaite bien du courage car la chaleur est quand même élevée, et le voilà parti…

 

Je suis un peu déçu, mais je suis tellement à bout sur le parking (limite malaise) que je me dis rapidement que je n’aurais pas pu mieux faire... La récupération sera nickel, aucun mal de jambe ce qui me conforte dans l’idée que les mauvaises nuits à cause de la crève cette semaine ont causé cette heure de trop, j’avais les jambes et le cardio pour mieux faire cette année... dommage !

 

Les 3 collègues ont super bien courus malgré la nuit, puis la pluie pour les deux derniers et nous accueillerons Laurent à Grenoble à 14h25, les 170 km et 11000D+ en 31h25, 28ème sur 53, avec malheureusement les 4 places devant dans la minute… GRRRRRR

 

Encore un bon moment en montagne pour nous 4 !!! On reviendra… peut-être…"

 

  • Samedi 20/08/16 :

 

Montée de la Sure :

 

3 membres du SCALE ont pris le départ sous une pluie battante : Florian, Damien et Laurent G.

 

Résultats :

- Florian se classe 7ème au scratch et gagne en Junior

- Damien qui a malheureusement déraillé dans la montée finit 13ème au scratch

- Laurent G. se classe 15ème au scratch.

Les résultats du week-end : UT4M, Montée de la Sure et Grand Prix cycliste Autrans/Méaudre
Les résultats du week-end : UT4M, Montée de la Sure et Grand Prix cycliste Autrans/Méaudre

Grand Prix cycliste Autrans/Méaudre :

 

Florian prend le départ de cette deuxième épreuve, mais courir avec les 1ère, 2ème et 3ème catégories FFC après une grimpée fait beaucoup : Florian se fera décrocher mais fera l'ensemble de la course ne lâchant rien !

 

Découvrez l'album photos : https://goo.gl/photos/iqgDorHwK384XsEB9

Voir les commentaires

Rédigé par scale.over-blog.fr

Publié le 17 Août 2016

Samedi 20/08/16 :

 

Matinée : montée de la Sure - Autrans, dans le cadre du challenge des montées chronométrées organisé par le GMC38. Rendez vous à 9 h pour les dossards, place du village.

Règlement et fiche d'inscription ici : http://www.gmc38.fr/2016/08/09/grimpee-cycliste-la-sure-autrans-20-aout-2016/

Vont participer : Laurent G., Florian, Damien.

 

Après-midi : grand prix d’Autrans pour les coureurs FFC 1/2/3/J.

Est engagé : Florian.

Voir les commentaires

Rédigé par scale.over-blog.fr